Marie-Laetitia

El Terrado
El Terrado

Ma position dans la communauté a considérablement évolué au fil de mes séjours. Si au début les habitants m’appelaient, affectueusement, « gringita » (petite étrangère blanche), je suis devenue rapidement « hermanita » (petite sœur), en référence aux sœurs, puis désormais Léti ou Laetitia selon les circonstances, y compris pour les communautés environnantes.

 

Ayant les cheveux longs, je dois adapter la manière de me coiffer en fonction de ma tenue vestimentaire. En effet, une femme ne peut se faire deux tresses que si elle porte une pollera ou au moins une jupe. En pantalon, je n’étais donc autorisée à avoir qu’une seule tresse, ou toute autre façon de m’attacher les cheveux. Ne pas s’attacher les cheveux est totalement atypique, mais ne représente pas une interdiction ni une connotation particulière. Quant à la couleur blonde, elle surprit certains et intrigua les autres. Involontairement, j’accentuais ma différence par mes vêtements : en pantalon, t-shirt, pulls, anorak et chaussures de marche. Rien de ce qui se rencontre habituellement dans une communauté bolivienne. Habillée comme un homme (ou un étranger pour les campesinos allés en ville), ma vie à la communauté était toutefois liée à celle des mamans, et était celle d’une femme.

 

Dans la vie quotidienne cependant, je me suis retrouvée quelque fois en porta faux : ma tenue vestimentaire versus ma féminité. Le déchargement d’un camion par exemple, donna lieu à d’intenses tractations : une femme ne peut pas décharger des tuyaux, mais comme je suis en pantalon, y suis-je autorisée ? Le chauffeur du camion trancha : « elle peut en décharger un seulement… ». Si mon attitude et mon comportement n’en demeurèrent pas moins ceux d’une femme, mes séjours à El Terrado furent ainsi pleins de compromis et de situations burlesques.

 

Les habitants n’ont jamais su et ne savent toujours pas dans quelle catégorie de personnes ils peuvent me situer. En effet, après avoir interrogé les terradeños , il ressort qu’en plus d’être une gringita blonde, je suis une femme (mais en pantalon et avec les cheveux longs), célibataire (donc n’entrant pas dans la catégorie mariée) mais non religieuse (les sœurs sont considérées comme mariées), jeune (mais pas trop) donc respectable (au-dessus de trente ans, en fonction de son comportement, on entre en général dans la catégorie respectable).

 

Et, pour quelques habitants d’El Terrado, il n’est pas exclu que je vienne du dessous de la terre, l’ukhu pacha (le monde du dessous de la terre), ou d’une autre planète.

 

Les langues utilisées étaient l’espagnol et le quechua. Mon bon entendement du quechua me permettait de suivre le déroulement des réunions et assemblées communautaires. Les hommes s’adressaient toujours à moi en espagnol. Les enfants me parlaient en espagnol lorsqu’ils voulaient s’assurer ma compréhension, et en quechua quand il s’agissait de me taquiner. Les femmes, âgées en particulier, conversaient en quechua. Souvent, les dialogues s’établissaient en deux langues simultanément : les femmes parlaient quechua et je répondais en espagnol. Fréquemment, pour ne pas que je choisisse la facilité de la langue, certains campesinos me parlaient délibérément en quechua (les enfants, Felicia, Teofila, Loyda, Eduardo) avec l’espoir affirmé que je parle un jour comme eux ! Il n’est pas interdit de rêver...

 

 

Passions andines et expériences (cv)

Marie-Laetitia Guilbert, Docteur en géographie

J’ai défendu publiquement ma thèse de géographie intitulée :

EL TERRADO (POTOSI, BOLIVIE), UNE COMMUNAUTÉ ANDINE FACE À SON DEVENIR

 


soutenue le 21 octobre 2005 à l’Université de Montpellier III

devant un jury composé de : 
Jean-Pierre Cheylan, UMR ESPACE & CIRAD TERA, DR CNRS, Directeur de la thèse, Président 
Geneviève Cortes, Maître de Conférences, Université Paul Valéry Montpellier III 
Alain Gioda, CR IRD, HDR, rapporteur préalable 
Jean-Claude Roux, DR IRD, rapporteur préalable 
Charles-Edouard de Suremain, DR IRD, HDR, rapporteur 
Pierre Usselmann, DR CNRS UMR ESPACE, Directeur de thèse

et obtenu la mention très honorable.

 

 

Télécharger
El Terrado (Potosi, Bolivie), une communauté andine face à son devenir - Thèse de doctorat
these_pour_publication.pdf
Document Adobe Acrobat 43.5 MB

Titulaire d’un doctorat de géographie, je possède des compétences en relations internationales, géographie, développement durable et environnement, sociologie, ethnologie et anthropologie.

THEMES DE RECHERCHE

J’ai fait de longs séjours dans la communauté d’El Terrado afin d’y préparer ma thèse, pendant laquelle, j’ai effectué mes recherches dans les archives de Sucre (Archivos Nacionales de Bolivia) et à Potosi (Casa de la Moneda).

Voici entre autres les thèmes que j’ai approfondi :

 

- Etudes des modes de vie d’une communauté andine (sociologie, agriculture, rite et mythes, milieu naturel, plantes...). 
- Observations et compréhension des dynamiques sociales de l’espace géographique. 
- Migration et développement local : un binôme ambivalent. 
- Histoire de la région de Potobamba et de Betanzos (Potosi).

 

Compétences professionnelles et personnelles :

 

- Savoirs : 
. Amérique du Sud (histoire, géo politique, géo humaine, culture, milieu rural, actualités) 
. Relations internationales, 
. Notion en sociologie, ethnologie, anthropologie. 
. Langues (espagnol, anglais, quechua).

- Savoir-faire : 
. Gestion de projets, 
. Capacité d’analyse, de synthèse et d’évaluation, 
. Grand sens de l’observation, 
. Capacité de rédaction.

- Savoirs-être : 
. Autonomie, capacité d’initiative et d’anticipation, 
. Rigueur et sens de l’organisation, 
. Sens du contact et de l’écoute, 
. Faculté à travailler en équipe, 
. Créativité, imagination, enthousiasme et sens de l’humour.

 

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES ET TRAVAUX DE RECHERCHES

Formation continue : J’assiste aux Séminaires d’Anthropologie Américaniste (ERA / LAS/ CERMA) aux Quai Branly ainsi qu’aux Séminaires de développement durable et conférences de l’IDDRI à Science Po.


2009

Mars 2009 : Association Apapaya pour la remise d’un don de 2500 € de l’Amicale des anciens Marmousets effectué au profit de l’association et destiné au développement de l’Atelier des Enfants à El Terrado.


2008

Octobre 2008 : Intervention à l’Institut Catholique de Paris dans le module intitulé « Les enjeux de l’eau : de l’environnement à l’économie » en Master 2 "Politiques environnementales et développement durable".

Mai 2008 : Article (retenu pour publication) : « L’eau sous tous ses aspects : croyances, fêtes et usages dans les Andes rurales boliviennes », in Association OCCAD Oralité, Conte pour l’Amitié, le Dialogue et le Développement, http://www.ocadd.africa-web.org


2007

Du 08 août 2007 au 16 sept. 2007 : Association Apapaya pour une mission d’évaluation, état des lieux en Bolivie à El Terrado et ses environs avec les habitants et les responsables, pour déterminer les perspectives possibles pour Apapaya : 
Evaluer les possibilités de développement, visites d’autres associations et de contacts locaux, 
Redéfinir des objectifs spécifiques du groupe de femmes « Etoile du matin » (réalisations de nouveaux objets artisanaux, tables de prix de ventes en Bolivie et en Europe, tenu des comptes...), 
Etude spécifique pour l’évaluation de l’intervention de l’association BlueEnergy (électricité éolienne et solaire) dans la zone d’El Terrado. 
Concertation et études des différents projets mis en place ou souhaités.

De nov. 2006 à juillet 2007 : Association humanitaire Partage (parrainage d’enfants du monde) en tant que chargée de mission comme coordinatrice en vu du Grand Forum 2007 : 
Coordination et management d’équipe pour la préparation d’un séminaire de 3 jours et d’une journée ouverte au public (33 Associations de 4 continents, 3 religions, 8 langues). 
Logistique de l’évènement, dossiers de presse, fiches de présentation, choix des thèmes, animation des séminaires, tables rondes et organisation des stands.

21 mars 2007 : Conférence à la Société de Géographie (Paris) : « un village d’altitude en Bolivie face aux changements climatiques ».


2006

Septembre 2006 : Création et Présidence de l’Association Apapaya Association d’aide à la population de la communauté d’El Terrado (Potosí, Bolivie) et de commerce équitable. Vente des produits artisanaux réalisés par les femmes. Mise en place et développement de ce site Internet.

Vente des produits artisanaux réalisés par les femmes de la communauté d’El Terrado (Potosí, Bolivie). Mise en place et développement du site.

Correction d’article en vue de sa publication pour la revue électronique VertigO. 
Article : « Environnement et migration : les difficultés d’une communauté rurale andine (El Terrado, Potosi, Bolivie) » 19 pp., in La revue électronique en sciences de l’environnement VertigO, 
http://www.vertigo.uqam.ca/vol6no3/art8vol6no3/marie_laetitia_guilbert.html

 

2001 - 2005

Doctorat de géographie. Université Paul-Valéry, Montpellier III. Mention Très Honorable (Octobre 2005) “El Terrado (Potosí, Bolivie), une communauté andine face à son devenir”. http://www.apapaya.org/Ma-these.html

Voyages de recherche de 6 mois chacun en Bolivie en 2001, 2002-2003, 2003-2004. Temps partagé entre Sucre et la communauté d’El Terrado.

Association Solidaridad El Terrado : participation à l’élaboration de projets de développement et d’amélioration des conditions de vie dans la communauté (eau, agriculture, alphabétisation), soutien local au moment de la reprise de l’association par les habitants du village, aide à la gestion puis à la transition vers l’autonomie du Groupe des femmes et de l’Atelier des enfants.

 

2001

Cours intensifs de quechua à l’Institut Pastoral Andin (Cuzco, Pérou) grâce à une bourse d’étude de l’INALCO.

 

2000

Article : « L’eau dans les zones rurales d’Equateur et de Bolivie », in Lazos, Bulletin de Liaison Bolivianiste, n°4, Décembre 2000, Clersé, Lille, pp. 20-21.

 

1998 - 1999

DEA Etudes des Sociétés Latino-américaines. Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine, IHEAL, (http://www.iheal.univ-paris3.fr), Paris III - Sorbonne Nouvelle. Mention bien. Dans la Sierra Equatorienne, un triptyque vital : eau-agriculture-santé, Si et seulement si...

Voyage de recherche en 1998 dans la Sierra en Equateur (3 mois, Imbaburra et Chimborazo) sur les thèmes de l’eau pour l’usage domestique (prises d’eau, potabilité...) et l’eau d’irrigation (canaux, répartition, tours d’eau...).

Association Enfants des Andes : Etude et évaluation du fonctionnement d’une pompe dans une communauté à Flores (Riobamba-Chimborazo), appréciation des difficultés et propositions de moyens pour les solutionner.

Participation à l’exposition « D’un monde à l’autre - Masques et mascarades de Bolivie » à la Maison de l’Amérique Latine à Paris le 17 juin - 22 juillet 1999 et présentation des travaux de recherches à l’occasion de la Journée des Bolivianistes (le 16 juin 1999). Cette exposition est présentée à Strasbourg au Centre Européen de la Jeune Création (5 février 23 mai 2000).

 

1997 - 1998

Diplôme d’Etudes Spécialisées sur l’Amérique Latine. Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine, IHEAL. L’eau dans le développement durable des communautés rurales de la Sierra Nord Equatorienne.

 

1995 - 2001

Cours de civilisation et langue quechua. Institut National des Langues Orientales, INALCO, Paris.

 

1993 - 1997

Maîtrise de relations internationales. Institut d’Etudes des Relations Internationales, ILERI, Paris. (http://www.ileri.fr) Mémoire de maîtrise : Le néo-incaïsme pour construire l’identité nationale péruvienne. Rapport de synthèse : L’artisanat à Cuzco au Pérou.

 

Voyage de recherche au Pérou en 1996, 3 mois.